Six jours après la date limite pour la défense de Dairo Antonio Úsuga, alias Otoniel, pour intenter une action en justice pour empêcher son extradition vers les États-Unis, les autorités colombiennes affirment que l’ancien chef paramilitaire n’a pas agi. Le ministère de la Défense confirme que jusqu’au 20 avril, l’ordre signé par le président Iván Duque d’envoyer le criminel dans le pays nord-américain n’a pas fait l’objet d’un appel.

En cours de développement

CONTINUEZ À LIRE :





Fuente